Messor Barbarus : tout ce que vous devez savoir !

Messor Barbarus

Messor barbarus est une relativement grande espèce de fourmi mesurant entre 14 et 16 millimètres pour la gyne et 3 à 12 millimètres pour les ouvrières.

L’espèce est très polymorphique, c’est-à-dire qu’au sein d’une même colonie ; la taille et la physionomie des ouvrières varient énormément ce qui permet de discerner de nombreuses sous-castes d’ouvrières telles que les majors, les médias ou les minors

Messor barbarus s’observe en milieu naturel, sur les deux rives de la Méditerranée ainsi que dans le tiers Sud de la France. Elle fourrage dans les garrigues et prairies à la recherche de graines. Elle est dite « moissonneuse », car elle récole des graines pour en faire un broyat nutritif lui permettant de nourrir ses larves. En fonction des individus et des provenances Messor barbarus prend une teinte allant du noir au rouge bordeaux.

La Messor Barbarus en élevage

Tout d’abord, nous proposons des colonies de messor barbarus, disponible ici.

Pour sa simplicité d’élevage, Messor barbarus est rapidement devenue le best-seller auprès des débutants en myrmécologie. L’élevage de cette espèce est très abordable, même aux plus jeunes.

Messor barbarus est une espèce dite « monogyne à fondation indépendante et claustrale » : une gyne seule creusera sa loge et nourrira son couvain grâce à ses réserves en attendant l’émergence des premières ouvrières. En captivité, la fondation se fera dans un tube à essai muni d’une réserve d’eau et placé à l’abri de la lumière. Il faudra veiller à laisser la gyne dans le plus grand calme, en effet, les fondations et jeunes colonies sont relativement sensibles au stress et ce facteur conditionnera une réussite ou un échec futur. L’on estime qu’une colonie en bonne santé peut atteindre les 1000 individus en 3 ans. Une fois la colonie bien développée, Messor barbarus pourra être maintenue en nid (tous types de matériaux) ou en terrarium. L’espèce est foreuse et peut être très populeuse, il faudra donc blinder le nid avant d’introduire les fourmis. L’on estime qu’une gyne peut vivre jusqu’à 20 ans si l’on entretien bien la colonie.

L’espèce se montre essentiellement granivore, vous nourrirez régulièrement la colonie avec des graines de sorte qu’elles aient toujours une réserve appelée « grenier » à disposition. Occasionnellement, vous pourrez également leur fournir des insectes ou du liquide sucré.

Les essaimages de Messor barbarus se font en automne. Pour cette raison, il est fréquent de voir des gynes attendre d’avoir réalisé une diapause pour pondre. Une diapause à environ 12°C de novembre à mars sera obligatoire pour assurer la survie de la colonie sur plusieurs années.

Messor barbarus nécessitera également une hygrométrie relativement importante, il vous faudra donc créer un gradient hygrométrique : un point sec et un point humide dans le nid.

Nous vous conseillons également d’ajouter un abreuvoir dans l’aire de chasse. L’espèce est dite « thermophile » cela signifie que la température ambiante influencera le temps de développement du couvain. En été, une température comprise entre 25 et 28 °C permettra un développement optimal.

Pour conclure, l’espèce se montrera très facile à maintenir et acceptera les petites erreurs ainsi que les périodes avec peu d’entretien. Elle sera donc une espèce de choix pour les néophytes souhaitant découvrir l’élevage de fourmis.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
You need to agree with the terms to proceed

Articles récents

Suivez-nous

Newsletter

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Recevez nos nouvelles offres et nouveaux articles de blog.

Menu