Colonie de Messor Barbarus

18 avis client
Livré chez vous sous 24h avec Chronopost Paiement sécurisé
Assurance livraison offerte Bien être animalier respecté

Gagnez jusqu'à 35 Points.

Tout ce que vous devez savoir sur moi

DifficultéDébutant
HabitationEurope du Sud, Afrique du Nord, Asie
Reine15 – 18 mm
Ouvrières3-14 mm
MajorOui
NutritionPrincipalement des graines, mais aussi de petits insectes de temps en temps
HumiditéAire de chasse : 30 – 50% Nid : 50 – 70%
TempératureAire de chasse : 25-30° Nid : 21-26°
HivernationOui, de novembre à février, à 15°

 

acheter des fourmis

L’achat Messor Barbarus est conseillé pour les débutant, mais aussi appréciés par les experts. Son activité liée à sa nutrition composée de graines, son fort polymorphisme et sa simplicité d’élevage font d’elle une espèce riche en observation.

 

La Reine Messor Barbarus
La reine de couleur noir brillant, et de taille d’environ 16mm est essentiellement monogyne. Quelques cas de polygynie sont observés dans certains élevages.

Les ouvrières

On observe un fort et joli polymorphisme chez cette espèce. Les ouvrières sont divisées en 3 castes : les minors, les médias et les majors. Les majors sont largement plus grands que les autres. Ils ont des têtes énormes, et plus rouge que les autres, qui servent à broyer les graines les plus que grosses, que les autres n’arrivent pas à broyer. Les autres ouvrières sont généralement noires, sauf dans certains cas, les ouvrières peuvent avoir le castre et les pattes rouges. À la naissance, elles sont jaunes clairs. N’ayant pas de jabot social, elle ne pratique pas la trophallaxie. Comme toutes les Messors, elles sont capables de replier leur abdomen sous le thorax.
Les ouvrières ont pour rôle, comme toutes les autres espèces, de s’occuper du couvain. Chez cette espèce granivore, elles ont aussi pour rôle d’aller récolter et de ramener les graines, dans une chambre spéciale de la fourmilière, que l’on appelle plus communément « Grenier ». Une chambre au sec et à l’abri de la lumière, pour éviter toutes germinations. Elles se continuent donc un stock, notamment pour avoir assez de nourriture durant l’hivernation. Les graines serviront ensuite à fabrique du « pain de fourmi ».

Que mange cette espèce ?

Comme expliqué ci-dessus, cette espèce est granivore. Voici quelques graines qu’elles peuvent consommer : quinoa, blé, lin, alpiste, niger, navette, avoine, chanvre, lin… De préférence, proposez-leur des graines issues de l’agriculture biologique. Nous proposons des sachets de graines pour Messor. Les ouvrières transformeront ces graines en « pain de fourmis ». Elles se nourriront en suçant le liquide nutritif présent dans ce pain.
N’étant pas une experte dans la chasse, elle peut se nourrir de viande, si l’occasion se présente : insectes morts, bout de viande, etc. En élevage, il est conseillé de leur fournir un apport en protéines. Attention, pour les insectes, il est conseillé de les congeler pendant quelques jours pour tuer les potentiels parasites.

Ne pratiquant pas la trophallaxie, les liquides sucrés ne sont pas sa priorité. Mais elle peut se nourrir de liquide sucré en élevage, si vous leur en proposez.

Etant une espèce très facile à nourrir c’est pour cela que l’achat messor barbarus est conseillé pour les débutant.

Et dans la nature ?

Vous pourrez observer cette espèce en Méditerranée, elle vit dans un biotope ouvert comme les praires ou les sous-bous clairsemés, mais aussi dans des zones arides broussailleuses. Elle fait son nid dans le sol à quelques mètres de profondeur. Vous découvrirez des petites montagnes de déchets à l’entrée de leur nid.

À taille adulte, cette espèce peut atteindre plusieurs milliers d’ouvrières.

 

Quelques conseils d’élevage

  • Une diapause est très conseillée, de novembre à février, à 15°.
  • Durant les autres mois, pour un développement optimal, il est conseillé de les chauffer entre 25 et 29° C.
  • Hydrométrie conseillée : 20 à 60%. Il est très important, d’avoir une zone sèche pour le stockage des graines.
  • Au début de la fondation, vous pouvez mixer les graines pour faciliter le travail des ouvrières.

Pour un complément d’information, vous pouvez consulter notre article dédié aux messor barbarus ici.

Vous pourrez aussi aimer

Menu