Colonie de Messor Structor

4 avis client
Livré chez vous sous 24h avec Chronopost Paiement sécurisé
Assurance livraison offerte Bien être animalier respecté
Effacer

Gagnez jusqu'à 35 Points.

Tout ce que vous devez savoir sur moi

DifficultéDébutant
HabitationEurope du Sud, Afrique du Nord, Asie
Reine9,5 – 10,5 mm
Taille des ouvrières4 – 9,5 mm
MajorOui
NutritionPrincipalement des graines, mais aussi de petits insectes de temps en temps
HumiditéAire de chasse : 30 – 50% Nid : 50 – 70%
TempératureAire de chasse : 25-30° Nid : 21-26°
HivernationOui, de novembre à février, à 15°

 

acheter des fourmis

L’espèce Messor Structor est très intéressante à observer et simple d’élevage, elle est donc conseillée pour les débutants ainsi que pour l’observation en classe. Appelée aussi la fourmi moissonneuse du fait de son alimentation composée principalement de graines, on peut retrouver des colonies monogyne, mais aussi polygyne (avec plusieurs reines).

La Reine Messor Structor

La reine de couleur noir brillant, mesure entre 9 et 11 mm. Elle est donc légèrement plus petite que sa cousine la Messor Barbarus. Elle peut cohabiter facilement avec d’autres reines de son espèce (polygynie).

Les ouvrières : minors, médias, et majors

Chez les ouvrières de cette espèce, on retrouve un fort polymorphisme. C’est-à-dire, que l’on observe plusieurs tailles différentes chez les ouvrières, qui forment des castes : minors, médias et majors. Les majors plus gros que les autres ouvrières, avec des têtes surdimensionnées, ont pour rôle de broyer les plus grosses graines, qui sont impossibles à broyer pour les minors et les médias. Les majors, plus agressifs, ont aussi pour rôle de défendre la colonie d’éventuels intrus. Pour cette espèce, les ouvrières ont pour rôle de récolter et de placer les graines dans ce qu’on peut appeler “un grenier”. C’est une salle qui est à l’intérieur de la fourmilière, à l’abri de l’humidité et de la lumière pour éviter toute germination. Les graines serviront ensuite à réaliser du “pain de fourmis” pour nourrir les larves. Les ouvrières Messor Structor ont aussi pour rôle de s’occuper et de chouchouter le couvain, jusqu’à éclosions des nymphes.

Que mange cette espèce ?

C’est une espèce principalement granivore, c’est-à-dire qu’elles se nourrissent de graines qu’elles trouvent dans la nature. Ces graines sont ensuite transformées par les ouvrières en “pain de fourmis”, une sorte de pâte qui sert à nourrir à la fois la colonie, mais surtout le couvain. Pour un apport en protéine, cette espèce se nourrit également de petits insectes, comme des vers de farine, des mouches, des moustiques, des grillons. La chasse n’étant pas sont point fort (un peu plus que la Messor Barbarus), elle préféra des insectes fraîchement tués, ou des insectes séchés. Elle appréciera aussi de temps en temps quelques produits sucrés (gelés sucrées au miel, fruits bio, miellat).

Et dans la nature ?

On retrouve cette espèce en Europe du Sud (Sud de la France, Espagne, Portugal, Sud de l’Italie), dans un biotope ouvert, dans des endroits secs composés de broussaille et de graminées. Inutile de la chercher dans les hauteurs, vous ne la trouverez pas au-dessus de 600 m d’altitude.

Elle construit son nid à même le sol, à quelques mètres de profondeur, dans des endroits dégagés et rocailleux. Vous pourrez repérer le nid, grâce aux montagnes de détritus (reste de graines, d’insecte, et d’ouvrières mortes) qu’elles rassemblent à l’entrée de la colonie. On ne le répétera jamais assez, on ne dérange pas une fourmilière, on touche avec les yeux et on observe !

Une fois arrivé à maturité, la colonie peut rassembler des dizaines de milliers d’individus. Une vraie ville miniature !


Quelques conseils d’élevage ?

  • Une diapause est obligatoire, elle doit se dérouler de novembre à février, à 15°. La diapause permet à la reine de reposer son organisme en arrêtant de pondre durant ces quelques mois. Sympa les vacances ! Avant la diapause, n’oubliez pas de leur mettre à disposition une bonne quantité de graine, pour se nourrir durant l’hivernage.
  • Pensez à laisser une partie du nid sec, pour qu’elles puissent déposer les graines fraîchement récoltées.
  • Pour les petites colonies, vous pouvez mixer les graines pour faciliter le développement.
  • Les graines que vous pouvez donner : quinoa, blé, lin, alpiste, niger, navette, avoine, chanvre, lin
  • C’est une espèce foreuse, qui ne manquera pas à faire savoir quand elle manque de place !

 

Vous pourrez aussi aimer

Menu